abrutissant

abrutissant, ante [ abrytisɑ̃, ɑ̃t ] adj.
• fin XVIIe; de abrutir
1Vx Qui abrutit (1o), dégrade l'être pensant. dégradant. « Les plaisirs abrutissants de la table » (Massillon).
2Mod. Qui abrutit (3o). Un vacarme, un travail abrutissant. fatigant.

abrutissant, abrutissante adjectif Qui abrutit : Travail abrutissant.

abrutissant, ante
adj. Qui abrutit. Un bruit abrutissant.

⇒ABRUTISSANT, ANTE, adj.
Au fig. Qui abrutit.
1. [En parlant d'un mode de vie, d'un type de comportement, d'une besogne] Qui abaisse au niveau de la bête en diminuant ou détruisant l'activité intellectuelle ou spirituelle :
1. ... nous avions dix-huit cents vers de Virgile à copier dans notre journée; besogne abrutissante et bête qui n'apprend rien, ne laisse rien dans le cerveau et qu'on s'accoutume vite à faire machinalement tout en causant avec ses propres idées.
M. DU CAMP, Mémoires d'un suicidé, 1853, Introd., p. 58.
2. Je mène une petite vie douce et abrutissante. Coucher avant 10 heures, lever vers 8 ou 9. Je ne fais rien du tout, et mon oisiveté ne me pèse plus. J'arrive souvent à ne plus songer à rien. Ce sont les meilleurs moments.
G. FLAUBERT, Correspondance, 1875, p. 262.
3. Le sauvage de l'Océanie prend son île pour le monde. Plus téméraires encore sont ceux qui prétendent enserrer de lignes l'infini. Voilà pourquoi de toutes les études la plus abrutissante, la plus destructive de toute poésie et de toute intelligence, c'est la théologie.
E. RENAN, L'Avenir de la Science, 1890, préf., p. 57.
4. Dans votre dernière lettre si violente où vous ne vous accusez de rien, je remarque particulièrement le reproche de « sottise », reproche absolument confondant, ahurissant et abrutissant de la part d'un artiste incontestable qui, depuis environ dix-huit mois, s'est laissé « mettre dedans » par le plus bas, le plus puant, le plus imbécile des mufles contemporains.
L. BLOY, Journal, 1900, p. 387.
2. [En parlant d'un instrument bruyant, d'un vacarme] Même sens, avec en outre une idée de fatigue nerveuse cause de l'abrutissement :
5. ... nous buvions indéfiniment entre hommes sous l'inutile mais abrutissant ventilateur, qui se perdait à moudre depuis les Canaries le coton tiède atmosphérique.
L.-F. CÉLINE, Voyage au bout de la nuit, 1932, p. 153.
3. Les 2 sens réunis :
6. « ... chacune de ces journées perdues, abrutissantes, désâmantes, vous coûtant plusieurs centaines de francs... »
H. DE MONTHERLANT, Les Lépreuses, 1939, p. 1411.
Rem. 1. Le mot se construit sans compl., à la différence p. ext. de l'adj. destructif (ex. 3); l'obj. implicite désigne toujours des pers. 2. Il s'associe fréquemment à des adj. comme bête (ex. 1), destructif (ex. 3), qui explicitent certaines implications de son contenu sém. L'ex. 6 est rendu intéressant par un nouv. synon. de abrutissant, créé par H. de Montherlant. L'aut. parle de journées qui sont abrutissantes parce qu'elles sont désâmantes :parce qu'elles vous font oublier votre âme, votre intelligence (dé- : préf. dimin. + âme + ante :suff. factitif). L'ex. 4 marque la perte momentanée d'une part. des fac. de l'esprit (cf. abrutir) sous l'effet partic. de la surprise : confondant, ahurissant, abrutissant qui sont sur le même plan. 3. Le mot est gén. péj. Dans l'ex. 2 il est associé à douce, l'aut. pensant à l'anim. en tant que celui-ci n'a pas à s'imposer les fatigues du travail intellectuel; abrutissant devient ainsi synon. de reposant.
Prononc. :[], fém. [-]. Enq. :/, -t/.
Étymol. ET HIST. — Fin XVIIe s. « qui rend semblable à la brute » (MASSILLON, Avent, Noël, I ds Fr. mod., XXXVI, 138 : Les plaisirs abrutissants de la table). N'est pas recensé de façon autonome av. Ac. Suppl. 1835 et ne se rapporte plus qu'au sens de abrutir « rendre lourd, épais », le sens fort ayant disparu (qualifié de vx et litt. dans Pt ROB.).
Part. prés. adjectivé de abrutir.
STAT. — Fréq. abs. litt. :51.

abrutissant, ante [abʀytisɑ̃, ɑ̃t] adj.
ÉTYM. Fin XVIIe; de abrutir.
1 Vx ou littér. Qui abrutit (1.), dégrade l'être pensant. Dégradant.
1 Les plaisirs abrutissants de la table.
Massillon, Avent, Noël I.
2 Qui abrutit (3.). || Un travail abrutissant. Fatigant.
2 (…) mon père dut me retirer de l'abrutissant séjour et me garder à la maison.
Léon Bloy, le Désespéré, p. 30.
3 (…) c'étaient des conversations infinies, où le religieux, naguère élevé dans les abrutissantes disciplines du monde, s'instruisait, une fois de plus, de leur néant, à l'école de ce massacré (…)
Léon Bloy, le Désespéré, p. 70.
Fam. || Des médicaments abrutissants.N. m. || Des abrutissants (Geneviève Dormann, Je t'apporterai des orages, p. 236).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • abrutissant — abrutissant, ante (a bru ti san, sant ) adj. •   Les plaisirs abrutissants de la table, MASS. Avent, J. de Noël. ÉTYMOLOGIE    Abrutir …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ABRUTISSANT — ANTE. adj. Qui abrutit, qui est propre à abrutir. Un genre de vie abrutissant. Des plaisirs abrutissants. Cette occupation est abrutissante …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • abrutissant — adj. abrutissê (Albanais) / in (Villards Thônes), TA, E …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • ABRUTISSANT, ANTE — adj. Qui abrutit, qui est propre à abrutir. Un genre de vie abrutissant. Des plaisirs abrutissants. Cette occupation est abrutissante …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • abrutissante — ● abrutissant, abrutissante adjectif Qui abrutit : Travail abrutissant …   Encyclopédie Universelle

  • abêtissant — abêtissant, ante [ abetisɑ̃, ɑ̃t ] adj. • av. 1844; de abêtir ♦ Qui abêtit, rend stupide, est propre à le faire. ⇒ abrutissant, crétinisant. « Des travaux abêtissants » (Huysmans). Spectacle, journal abêtissant. ⊗ CONTR. Enrichissant. ●… …   Encyclopédie Universelle

  • étourdissant — étourdissant, ante [ eturdisɑ̃, ɑ̃t ] adj. • 1615; de étourdir 1 ♦ Qui étourdit par son bruit. ⇒ assourdissant, fatigant. Vacarme étourdissant. ⇒ abrutissant. « un rire prolongé, étourdissant, à toute volée » (Baudelaire). 2 ♦ (1670) Fig. Qui… …   Encyclopédie Universelle

  • abrutir — [ abrytir ] v. tr. <conjug. : 2> • 1541; de à et brute 1 ♦ Vx ou littér. Rendre semblable à la brute, dégrader l être pensant. « La débauche avait abruti son esprit » (Rousseau). ⇒ altérer, 1. dégrader. 2 ♦ Rendre stupide. ⇒ abêtir,… …   Encyclopédie Universelle

  • abrutizant — abrutizánt, ă adj. care abrutizează. (< fr. abrutissant) Trimis de tavi, 08.01.2003. Sursa: MDN  ABRUTIZÁNT, Ă, abrutizanţi, te, adj. Care abrutizează. – Din fr. abrutissant. Trimis de ana zecheru, 22.07.2002. Sursa: DEX 98  abrutizánt adj.… …   Dicționar Român

  • abasourdissant — abasourdissant, ante [ abazurdisɑ̃, ɑ̃t ] adj. • 1833; de abasourdir 1 ♦ Rare Assourdissant, abrutissant. 2 ♦ Stupéfiant. Nouvelle abasourdissante. ● abasourdissant, abasourdissante adjectif Qui abasourdit, stupéfie. ⇒ABASOURDISSANT, ANTE …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.